adoptes logo

Actualités

Parents de deux enfants adoptés âgés de 7 et 10 ans, nous tenons à exprimer notre voix sur le projet de loi « Mariage et adoption pour les personnes de même sexe ». Nous sommes libres de toute appartenance à une famille de pensée ou à une structure officielle. Entourés de nombreuses familles adoptives d’enfants petits ou déjà adultes, rencontrées dans des associations ou des groupes de parole, c’est uniquement notre expérience commune auprès de nos enfants qui légitime notre appel. Nous avons le recul nécessaire pour éclairer ce débat, nous savons réellement quels sont les souffrances et les besoins spécifiques d’un enfant adopté, au-delà de chaque situation particulière.

Nous avons adopté nos enfants en France ou à l’étranger. Chacun a une histoire unique, il la porte en lui. C’est son secret… Et pourtant, nous sommes frappés de constater que nos enfants partagent les mêmes traits, les mêmes attentes, les mêmes besoins, les mêmes questions et les mêmes angoisses. Ne pas nous exprimer sur ce sujet nous paraîtrait un manquement inacceptable vis-à-vis de nos enfants, et de ceux qui pourraient demain être adoptés dans le cadre de cette loi. C’est pour cela que nous avons décidé de nous exprimer.

reading

Réparer la privation d’origine, père-mère

Nos enfants ont tous en commun d’avoir été privés, par un accident de la vie ou par nécessité, de leur père et de leur mère biologiques. Cette privation est inscrite en eux : ils la portent comme une blessure à jamais ouverte, ou font mine de l’ignorer pour éviter d’en souffrir. Mais dans tous les cas, à des degrés divers et souvent avec force, ils questionnent la solidité de notre attachement et du lien de filiation, en tant que mère et en tant que père, pour s’assurer que –cette fois-ci- ce double lien tiendra, et qu’ils sont, malgré cet abandon d’origine, dignes d’être aimés par un père et par une mère.

Cette souffrance face à l’abandon est vécue parfois de manière aigüe, et demande une réparation incessante et renouvelée pour s’apaiser, que ce soit par l’intermédiaire de la mère adoptive ou du père adoptif. La mère et le père adoptifs seront alors des vecteurs incontournables de cette résilience, en tant que mère et en tant que père. Face à ce double abandon des parents géniteurs -homme et femme- deux hommes ou deux femmes ne pourront jamais assurer cette fonction de réparation, tout simplement parce qu’ils ne représentent pas les parents d’origine en tant qu’homme et femme.

laugh

Ne pas accumuler les privations

Un enfant qui a déjà été privé d’un père et d’une mère, ne peut pas être privé à nouveau – et cette fois délibérément – d’un père ou d’une mère. C’est beaucoup trop lui faire porter sur ses épaules déjà fragilisées et on ne peut prendre cette responsabilité. Et comme le dit Benoît, un garçon adopté maintenant adolescent : « Ce dont rêvent tous les enfants de l’orphelinat, c’est d’avoir un jour un papa et une maman !». Pourquoi ? Parce qu’ils ont été conçus par un père et une mère ; parce qu’ils ont besoin que soit réparé le traumatisme de la perte de leur père et de leur mère d’origine.

smile

Réparer l’image détériorée de l’amour originel, homme-femme

Nos enfants ont aussi absolument besoin que soit restaurée l’image détériorée du lien d’amour homme-femme qui est à l’origine de leur existence. Pour une immense majorité d’eux, l’abandon prend son origine dans une relation d’amour défaillante, inexistante, voire violente. Et ils le vivent dans leur chair. Il est donc indispensable pour leur construction future, et leur confiance dans le fait qu’ils pourront eux aussi aimer à leur tour, que l’amour du couple adoptif homme-femme pallie cette origine abîmée. Il s’agit d’une restauration symbolique : « moi, enfant adoptif, je suis soutenu par l’amour que mes parents se portent l’un pour l’autre, au point qu’ils ont désiré m’adopter, puis me « porter » dans la vie jour après jour ; leur amour homme-femme m’évoque symboliquement l’amour homme-femme défaillant de mes géniteurs, et dans ce sens, peut le réparer ». Certains de nos enfants se font d’ailleurs un malin plaisir à mettre à l’épreuve le lien affectif de leurs parents, ou éprouvent beaucoup d’intérêt à les questionner sur l’histoire et la nature de leur relation amoureuse. Cette attitude cache un besoin de réassurance profond.

© 2017 LES ADOPTES POUR L'ENFANCE