adoptes logo

Accueil

Je suis né sous X. j’ai 65 ans et j’ai appris de façon certaine ma naissance sous X à 59 ans. Cela s’est passé de la façon suivante : j’ai demandé un extrait d’acte de naissance pour renouveler ma carte d’identité. D’habitude à chaque demande de ce genre je recevais un extrait d’acte de naissance banal avec le nom de mes parents sans autre explication. Mais la loi a changé en 2002 et j’ai reçu donc en mai 2007 une copie intégrale d’acte de naissance où tout était mentionné. Il y a d’un côté la déclaration de naissance avec le nom de la sage-femme qui a assisté à l’accouchement et qui a fait la déclaration. De l’autre côté le jugement d’adoption avec le nom de mes parents.

Je dois dire que cela ne m’a pas énormément surpris. En effet je suis né à Orléans et je n’ai jamais eu de famille dans cette ville. Mes parents adoptifs n’y ont jamais séjourné. Cela m’a toujours paru suspect. Après avoir enquêté dans ma famille, j’ai découvert que tout le monde était au courant sauf moi. La loi du silence. Mon épouse le savait depuis une dizaine d’années et ne m’avait rien dit craignant de me provoquer un choc.

girl

J’ai demandé au CNAOP de faire des recherches. Ma mère biologique a été retrouvée. Elle ne veut pas entrer en contact avec moi. De plus c’est une alsacienne parlant mal le français. Mon père biologique est décédé. Ma mère biologique est née en 1931. Elle avait donc 16 ans quand je suis né. Il s’agit donc d’une grossesse non désirée à la suite d’une relation de passage. Cette fille habitait l’Alsace et ses parents avaient des connaissances à Orléans. Ainsi je suis né à Orléans. J’ai été abandonné tout de suite puisque ma mère biologique n’est restée qu’une journée à l’hôpital d’Orléans. J’ai la copie du registre de naissances de l’hôpital. J’ai été recueilli par la Croix-Rouge. Mes parents adoptifs m’ont accueilli à l’âge de trois semaines. En effet ma mère adoptive m’a toujours dit que j’avais pris le train à l’âge de trois semaines pour aller d’Orléans à Paris où habitaient mes parents adoptifs.

Mes parents adoptifs étaient âgés : mon père avait 50 ans et ma mère 41. Ils n’avaient pas pu avoir d’enfant et je suis resté seul. Ils m’ont donné une solide éducation et m’ont choyé extraordinairement. Ils ont travaillé dur pour pouvoir m’éduquer. Ils étaient commerçants. J’ai pu faire de longues études. Je suis pharmacien-biologiste maintenant à la retraite. Mais j’ai fait l’internat des hôpitaux de Paris ce qui m’a permis de gagner ma vie assez tôt tout en continuant mes études. Cela a ainsi soulagé mes parents. Par la suite j’ai dirigé pendant 23 ans avec mon épouse biologiste aussi un laboratoire d’analyses médicales à Tourcoing où j’habite encore. J’ai terminé ma carrière comme directeur adjoint d’un gros laboratoire dans le valenciennois. De plus je suis musicien. Mes parents adoptifs étaient très mélomanes et m’ont donné le goût et même la passion de la musique. J’ai appris le piano. Par la suite à Tourcoing j’ai suivi des cours d’orgue au conservatoire et obtenu un diplôme de fin d’étude à l’âge de 44 ans. Il y avait peu d’élèves dans cette classe ce qui m’a permis de faire le cursus tout en étant adulte. Je suis maintenant organiste titulaire à Neuville en Ferrain localité limitrophe de Tourcoing.

child

Je suis marié depuis 42 ans. Je suis père de trois enfants : un garçon et deux filles. Ils sont mariés tous les trois et je suis grand-père de trois petits enfants. Je dois dire que j’aurai aimé raconter tout cela à ma mère biologique. Pour tout simplement lui dire que ce qu’elle a sans doute douloureusement vécu s’est très bien terminé. Mais grâce à mes parents adoptifs qui m’ont remarquablement élevé. Je suis aussi sur Tourcoing président d’une association caritative la Société de Saint Vincent de Paul et je rencontre des personnes en grande souffrance. Je mesure à quel point j’ai eu une chance énorme.

Je ne peux pas terminer ce témoignage sans faire référence à l’actualité. Un honteux projet de loi va permettre l’adoption par des couples homosexuels. Je ne peux pas imaginer la détresse de ces enfants qui seront élevés dans des couples forcément déséquilibrés puisque sans papa ou sans maman. Ces enfants seront eux-mêmes déséquilibrés et on ne peut pas savoir ce qu’il en adviendra. C’est pourquoi je suis à vos côtés pour exiger le retrait de ce projet de loi. Ce combat est juste et beau et il faut aller jusqu’au bout. J’ai assisté aux deux grandes manifestations du 13 janvier et du 24 mars. Cela a été pour moi très émouvant vu mon expérience. En particulier le témoignage des personnes adoptées me bouleverse. Mais un mouvement que l’on ne pourra pas arrêter se met en marche et j’ai confiance.

kid

Droits fondamentaux des enfants adoptés !

Un enfant est un être vulnérable qui a besoin des soins et de la protection de ses parents et de la famille pour son épanouissement. Il existe plusieurs définitions de ce concept, affirme votre escorte Paris, justifiant ainsi la délicatesse avec laquelle l’on devrait considérer ces êtres immatures. Qu’il soit adopté ou pas, les Nations Unies ont reconnu des droits à ces individus de moins de 18 ans. Quels sont donc les droits fondamentaux des enfants adoptés ? Vos escortes vous expliquent tout dans cet article.

Les différents droits fondamentaux des enfants !

L’Organisation des Nations Unies reconnaît comme enfant, tout être humain ou individus âgés de moins de 18 ans. Les escortes indiquent que dans l’esprit de cette superstructure, les individus ayant moins de 18 ans et adoptés sont très souvent sujets à des abus de tous ordres d’où les 42 droits adoptés en 1984. Votre escorte Paris vous donne quelques-uns de ces droits fondamentaux des enfants :

  • Le droit à l’éducation ;
  • Ces enfants ont aussi droit à la protection contre l’exploitation ;
  • Ainsi que le droit au respect et à l’amour ;
  • Ils doivent aussi avoir une identité, une nationalité et un nom ;
  • Ils sont aussi protégé contre toute violence ;
  • Ils doivent aussi d’exprimer librement et donner leur opinion;
  • Ils sont libres d’entrer en contact avec leur mère et leur père ;
  • Le droit de connaître ses origines ;
  • Ils peuvent rire, de rêver et jouer librement ;
  • Ils ont aussi accès aux soins médicaux et aux services sociaux
  • Ils ont le droit d’avoir une vie décente même s’ils ont un handicap ;

Le HCDH et le droit des enfants adoptés : les principes généraux !

La vie, le bien-être et l’épanouissement de l’enfant adopté ou pas, ont été et demeurent l’une des préoccupations majeures du haut-commissariat pour les droits de l’homme (HCDH). En novembre 1984(la convention relative aux droits de l’enfant) et en mai 1993 (la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale) deux textes important voient le jour, affirme votre escorte Paris. Les droits fondamentaux des enfants énoncés dans ces documents prennent appui sur un ensemble de principes. Les escortes de SexeModel en enregistrent quatre à savoir :

  • Le principe de protection : ce principe stipule que tout enfant doit être protégé contre tous abus, d’exploitation, de négligence… et contre toute forme de cruauté, y compris en temps de conflit.
  • Le principe de la non-discrimination : ce principe par du postulat selon lequel tous les hommes sont égaux en droit et en devoir peu importe le sexe, la religion…ou la couleur de la peau. Qu’il soit adopté ou non, tous les enfants ont les mêmes droits peu importe certaines considérations socioculturelles.
  • Le principe de survie et du développement : qui s’appuie sur toutes les ressources nécessaires au développement des capacités de l’enfant. Chaque enfant a droit à la survie et au développement.
  • Le principe de participation : tout a le droit d’exprimer son opinion, de donner son avis ou de s’exprimer sur les sujets d’incidence politique, économique, religieuse…ou sociale.

Vos escortes vous ont entretenus sur les droits fondamentaux des enfants. Il est impératif de les respecter et de les mettre en application pour le bien-être et l’épanouissement des enfants adoptés ou non.

© 2017 LES ADOPTES POUR L'ENFANCE